COVID-19 – Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME)

COVID-19 – Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME)

Tel qu’annoncé par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, le gouvernement du Québec, en collaboration avec la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), met en place le Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME).

En réponses aux impacts économiques et financiers liés à la pandémie de la COVID-19, il s’agit d’un investissement de 100 M$ sur une période de 6 mois (le programme est rétroactif au 15 mars 2020) pour soutenir les projets de formation soumis par les employeurs ou par des promoteurs collectifs.

Le PACME prévoit rembourser aux entreprises 100 % des dépenses admissibles, comme les honoraires du formateur, l’achat de matériel ainsi que les frais liés à des activités en gestion des ressources humaines, jusqu’à concurrence de 100 000 dollars.

Le salaire sera remboursé jusqu’à un maximum de 25 dollars de l’heure pour les travailleurs en formation, sans excéder 25 %, 90 % ou 100 % des heures totales rémunérées en fonction du programme d’urgence fédéral auquel l’entreprise est admissible.

Il y a deux volets au programme :

Volet pour les entreprises (MTESS)

Une aide financière aux entreprises pour ses activités en gestion des ressources humaines et ses activités de développement de compétence de ses travailleurs, sur les lieux de travail ou à distance, dont l’objectif consiste à diminuer les impacts négatifs que la crise sanitaire ou le ralentissement économique pourraient avoir sur ceux-ci. Dans tous les cas de formation sur les lieux de travail, les modalités de celle-ci devront respecter en tout point les consignes de la santé publique.

Volet pour les promoteurs collectifs (CPMT)

Mise sur une approche collective pour répondre aux besoins des entreprises et de la main-d’œuvre. Ce programme s’adresse ainsi à des organismes dont les actions touchent plusieurs entreprises et personnes en emploi pour générer un effet multiplicateur comme les comités sectoriels de main-d’œuvre, les mutuelles de formation, les donneurs d’ordre[1], les franchisés et les organismes paritaires. 

La nature des activités et les stratégies de formation admises sont plus souples qu’à l’habitude. Il est de mise de favoriser des formations en ligne ou à distance et qui doivent respecter les règles sanitaires en vigueur dans la délivrance de ces formations.

Pour davantage d’information sur le programme, cliquez ici.

Source: Commission des partenaires du marché du travail

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.